Biographie :

Née dans une famille de bricoleurs tenant une cour à scrap depuis deux générations, j’ai baigné depuis toute petite dans d’innombrables rebuts, apprenant à inventer une histoire à tout ce qui me passait entre les mains. Petit à petit, celles-ci ont pris le dessus, se racontant de multiples manières : écrire, construire, fabriquer, filmer, dessiner, coller, sont, sans discernement, des actes fondateurs de ma pratique depuis l'enfance. Ma famille artistique est laborieuse, passionnante et un tantinet dérangée : Chris Ware y côtoie Nick Cave ; Paul Auster, Mark Z. Danielewski et Paul Nobles se font la jasette pendant que Tarantino, Wes Anderson, Henry Darger et Gondry tirent à la courte paille... celui qui descendra nos poubelles. 

Actuellement, mon art se bricole à Québec et se promène dans plusieurs collections privées au Canada et en France.

 

Démarche : 

Ma pratique artistique est actuellement habitée par la figure de l’anti-héroïne. Mes œuvres allégoriques, et faussement ludiques, s’articulent autour d’une satire de notre société de performance et de perfection. Avec décalage et autodérision, le « je » autobiographique présent dans mes œuvres parle, de manière aussi brute que subtile, de l’anxiété de notre société.

Mes réflexions autour des tabous sociaux et des rapports de force m’ont amenée à questionner la limite à travers mes œuvres. Celles-ci cherchent à attirer tout en déplaisant. Pour cela, j’utilise une rhétorique plastique peuplée d’oxymores visuels, de dissonances cognitives et une juxtaposition contradictoire de tons. Dans mon univers, la délicatesse côtoie le trash, la naïveté dialogue avec l’humour noir, l’onirisme est aussi merveilleux que glauque.

Dans l’espace, cette rhétorique plastique prend forme à travers des installations variées. Chacune d’elle déploie une linguistique de formes, de couleurs et de matériaux qui lui est propre. Ainsi, de l’une à l’autre, des univers visuels diamétralement opposés peuvent être convoqués comme celui du buste classique ou celui du bricolage. Pour cela, je fais appel à une multitude de disciplines, de techniques et de matériaux, desquels j’extrais un pouvoir expressif et évocateur.

À travers ma démarche, je mets en jeu mon engagement envers la liberté d’expression, je distancie et tords mon vécu qui prend alors des airs universels et m'autoproclame héroïne, malgré elle, d’une aventure à construire !